Archives du mot-clé politique

En 2012, parlons économie … je vous en prie !

Rétrospectivement, le quinquennat du président Sarkozy a été marqué par des chocs économiques brutaux. Ce qui est tout de même frappant c’est que, dans cette période, un grand « débat populaire » a été organisé sur la laïcité et le gouvernement a occupé le terrain sur le plan médiatique à chaque fait divers (avec projections de lois au passage).

Entre temps, le chômage et la dette ont « nettement » augmenté et l’austérité nous pend au nez. En clair, relativement, on s’en tape un peu du voile islamique dans les lieux publics !

Pour moi, il est temps de faire le tri dans les sujets politiques et de parler d’économie. Car c’est ce sujet qui sera le point névralgique de tous les changements à venir. J’attends donc que les candidats à la présidentielle s’empare de la question.

Je me suis donc documenté un peu, vous trouverez pleins d’articles et de vidéos en suivant les mots clés « argent dette » « création monétaire » « crise financière » sur internet.

Voici quelques éléments de documentation que j’ai trouvé de mon côté.

Comprendre la dette publique (en quelques minutes) :

Ce qui vous fera dire :

L’argent dette, un classique :

L'Argent Dette de Paul Grignon (FR intégral)

Un cartoon un peu caricatural et très américain mais intéressant :

Une conférence un peu longue et avec un peu de tout mais pleine d’enseignements sur le système financier mondial ;

Un article de Michel Rocard très très intéressant : Pourquoi faut il que les états payent 600 fois plus que les banques.

Une série de documentaires sur l’économie sur Berserk Magazine. Je vous recommande celui sur les paradis fiscaux :

« Comment l’industrie financière a réussi son OPA idéologique sur le reste de l’économie » et « Mais pourquoi avait-on voté en 1973 cette loi imposant à l’Etat de passer par les banques privées ou les marchés pour financer sa dette ? » sur Atlantico.

Enfin, le site et le livre (que je n’ai pas encore fini) des économiste atterrés m’a également pas mal interpelé.

Voilà, renseignez-vous et surtout, le 22 Avril 2012, VOTEZ.

Publicités

Vous êtes malade … passez dans une semaine !

Durant mon petit séjour trimestriel bimestriel mensuel à Edouard Herriot j’ai assisté au départ de la manifestation des urgentistes, en greve ce jour. Grosso modo leurs revendications concernent le manque de moyen accordés ce qui amène un sous effectif continu et une prise en charge des malades dans un délai de six heures en moyenne. A titre personnel, j’ai constaté de visu que c’est la foire.

Franchement personne ne peut dire qu’il n’y a pas de soucis avec les services d’urgences.

Mais prenons le problème à l’envers et voyons pourquoi tant de personnes se précipitent aux urgences. En effet, les médecins urgentistes signalent un afflux important de malade ne nécessitant pas de soins d’urgence. Pourquoi ?

  • Aux urgences, les soins sont gratuits, ou du moins on vous embête pas trop avec ça dans un premier temps. Là ou un médecin de ville ne vous aurait pas ouvert la porte, aux urgences, vous pouvez être sdf ou sans papier ou va (un peu) s’occuper de vous. Il faut bien comprendre que la gratuité des soins en France est un concept complètement abstrait aujourd’hui. La sécurité sociale ne vous remboursera que 70% du tarif de base pour un médecin du secteur 1 (honoraires règlementés) et accrochez-vous pour trouver un spécialiste qui ne soit pas en honoraire libre. Pas de mutuelle -> direction les urgences. Ainsi le mal de dos et les douleurs aux genoux doivent être gérés par un personnel débordé, entre un accident de la route et une crise de l’appendicite.
  • C’est parfois le seul moyen de voir un médecin rapidement. Certes on va attendre six heures … mais c’est mieux que rien. Dans une grande ville, essayez donc de trouver une place chez un généraliste à l’improviste : « Bonjour j’ai 39 de fièvre, vous pouvez me prendre quand au plus tôt » – « Vendredi à 10h30 » – « heu … on est mardi là … ». Quoi ! t’as décidé d’être malade sans prendre rendez vous ? T’es cuit ;  tu vas à la pharmacie te gaver de Dolirhume, te soignant n’importe comment et enrichissant un gros industriel du médicament ; ou si tu ne peux pas attendre -> direction les urgences. En milieu rural, déserté par les médecins généralistes, le problème est le même.

La popularité des urgences est simplement due a la faible efficacité du système de medecine de ville ? Et vous, vous en pensez quoi ?