Archives du mot-clé immigration

La journée sans immigrés

Je suis une peu passé à coté de cet évènement : http://www.la-journee-sans-immigres.org/

A vrai dire je suis tout à fait solidaire des idées avancées. Etant moi même fils d’immigré, je pense que l’année prochaine je serais de la partie. (cf les articles relatifs à droite de la page).

Liens :

Merci Eric Besson, j’ai les dents du fond qui baignent

Je suis à la limite de la nausée suite à la dernière manœuvre électoraliste de notre gouvernement. Le « débat » sur l’identité nationale* (lire sous la petite étoile : l’immigration, l’islam, on va se faire bouffer, y nous piquent les allocs …) provoque les pires débordements et me font profondément douter de la nature humaine.

Je m’était déjà exprimé sur le sujet. Je peux préciser que la personne évoqué dans cet article est mon père.

Immigration choisie

Je n’ai pas vraiment eu l’occasion de réfléchir à cette question qui va peut être animer notre début d’année politique. Toutefois, j’ai une réaction à chaud pour alimenter le débat.

Ce qui me chagrine le plus dans l’immigration choisie c’est que l’on va préjuger à l’avance du bénéfice que le futur migrant va apporter à la communauté. J’ai, assez proche de moi, un magnifique contre exemple. C’est donc l’histoire d’un jeune homme qui débarque en France adolescent d’un des pays les plus pauvre de la planète. Il n’a (presque) jamais mis de chaussure et n’a qu’un pull dans ses bagages. Ce jeune homme va :

  • travailler,
  • faire de brillantes études,
  • se faire naturaliser et faire son service militaire,
  • se marier, avoir des enfants,
  • créer des entreprises (qui sont toujours là … enfin certaines),
  • faire construire une maison,
  • payer des impôts, alimenter sa caisse de retraite, cotiser pour le chômage etc….
  • acheter des voitures, consommer, voter

qu’il aurait été dommage de le laisser à la frontière !
Avec un système d’immigration choisi cela aurait été définitivement le cas.

Sur ce, quittons nous en musique !

Sarkozy hongrois chez les gaulois
envoyé par sarkophage