Archives mensuelles : avril 2013

Enfin une bonne mesure de la qualité logicielle ! (ou presque)

Je m’intéresse beaucoup à la qualité logiciel. Oui, ça fait bien marrer tous les javaistes, mais dans l’univers du PHP c’est « relativement » récent.

J’ai introduit les tests automatiques chez PMSIpilot quand j’y était directeur technique. J’ai fait de même chez m6web, en y ajoutant des outils d’analyse statique comme phpcd, ou phpmd.

Une question se pose facilement à la fin de chaque projet : le logiciel produit est il de qualité ? On peut déjà se poser la question s’il marche comme attendu. Toutefois, pour envisager la maintenance et l’évolution du produit il nous faut un peu plus. Je dégaine alors la couverture des tests, le mess detector etc…

Franchement, tout ça c’est bien – et puis, pour reprendre Frédéric Hardy : « un peu de tests, ça vaut mieux que pas du tout » – mais j’ai toujours de la peine à me fier à ces données : on peut couvrir tout le code sans couvrir tous les cas d’utilisation, on peut respecter à fond les standards en produisant tout de même du code illisible etc …

Je reprend alors la revue de code en y mesurant le taux de What The Fuck / minute. C’est très efficace (sèrieusement).

WTF / minute

Ok vous savez tout ça déjà.

Ouai ben accrochez-vous, j’ai trouvé une mesure encore plus efficace !

Le niveau de satisfaction des développeurs !

Le projet derrière vous, demandez aux développeurs ce qu’ils en pensent. Pensent-ils avoir fait du bon travail ? Ont-ils pris du plaisir ? Y a t’il des points particulièrement innovants qu’ils aimeraient exposer à leurs pairs ? Voudraient-ils continuer à travailler sur le projet ?

Essayez, ça marche à tous les coups. Les projets ayant le plus satisfait les développeurs seront ceux de meilleur qualité ! Retournons le concept, si vous voulez que la qualité soit au rendez-vous, faites en sorte que vos développeurs soient heureux.

Publicités