Acheter des prestations en informatique #4 – Choisissez correctement vos prestataires informatiques

Encore une fois ces quelques lignes ont simplement pour objectif de vous donner quelques conseils pratiques dans l’exercice de choix d’un prestataire.

Voici les points à vérifier dans la démarche de choix d’un prestataire. Ce choix est pratiqué hors d’un contexte « cahier des charges », dans lequel, bien sur, la capacité du prestataire à répondre au mieux à ce dernier, prime.

Cet article fait partie de la série : Acheter des prestations informatiques.

Estimer la réputation de votre prestataire

Vous pouvez demander une liste de références à votre prestataire, avec des personnes à contacter ; il y a fort à parier que toutes ces références seront excellentes. Un bon acheteur doit, selon moi, connaitre au préalable l’éco-système de prestataires gravitant autour de lui. Un bon moyen pour faire ça est d’être en contact avec vos pairs dans des sociétés similaires à la votre et de leur demander leur avis. Solliciter également l’ensemble de votre réseau de relations.

Cette petite enquête peut vous donner des informations intéressantes avec des remarques de ce genre :
– « ce sont de bons techniciens mais ils ont mal compris notre problématique métier »,
– « au final, ils ont fait exécuter le projet par des stagiaires »,
– « la méthode qu’ils ont proposé était vraiment claire et structurante »,
– « la méthode qu’ils ont proposé m’a coûté beaucoup et le résultat final est décevant »,
– « le projet est une réussite mais quelle rigidité ! A chaque fois que nous évoquions une dérogation minime au cahier des charges initial ils répondaient : avenant, avenant, avenant … ».

Elle peut permettre également de repérer les spécialistes intéressants dans la société avec lesquels vous pouvez demander à travailler.

Estimer sa motivation

Un prestataire va être motivé par plusieurs éléments :
– Le budget de votre projet est il significatif ? (en dessous de 3K€ pour de la réalisation, seules de très petites sociétés, des sociétés à l’étranger, ou des indépendants seront motivés)
– Peut-il espérer trouver de la récurrence chez vous ? (cela peut contrebalancer le point plus haut)
– Le projet est il risqué (technologiquement ou commercialement) ou est ce parfaitement dans ses cordes ?
– Désire t’il développer son activité vers le projet que vous pourriez proposer ? (un peu difficile à savoir)
– Votre projet pourra t’il lui offrir une référence pertinente lui permettant de gagner d’autres marchés ?

La motivation du prestataire dépend biensûr de la conjoncture. En période difficile (comme le premier trimestre 2008) pour les prestataires, ces derniers seront plus enclin à accepter des projets moins motivant.

Vous pouvez enfin, tout simplement, demander au prestataire d’expliciter les raisons de sa motivation (et faire le tri dans la langue de bois).

Vérifier sa capacité à vous fournir du service

Un point important est d’accorder le chiffre d’affaire et les effectifs du prestataire à la taille de votre projet. A priori, un prestataire faisant un très gros CA sera plus rassurant. C’est la garantie d’autres clients et retours d’expériences qui enrichiront son travail. Toutefois vous désirez également être un client important pour lui, qu’il prenne en compte vos exigences, vous fournisse le meilleur personnel et fasse le maximum pour garantir votre satisfaction.

Ma préconisation sur ce point est que le budget estimé de votre projet représente entre 3 et 10% du chiffre d’affaire de la société ; vous serez alors dans une situation confortable.

Estimer sa capacité d’adaptation à votre contexte

Des références dans le même métier que le votre peuvent largement jouer en faveur d’un prestataire.

Toutefois, des références dans des contextes similaires sont plus importantes. C’est simple, pour un projet de BI dans une administration publique, choisissez plutôt un spécialiste de la BI qu’un spécialiste des administrations publiques. Un prestataire avisé dans un domaine spécifique pourra vous fournir une foule de conseils sur votre situation particulière. N’oubliez pas que, si vous avez la « tête dans le guidon », de son coté, il a l’opportunité de vous comparer avec de très nombreux cas concrets.

Estimer les compétences de ses équipes

Il est impératif de mettre des noms derrière des projets. Au final, ce ne sont pas des références ni une méthodologie d’enfer (toutes les SSII en sont dotées) mais bien des « personnes » qui vont réaliser votre projet.

Un bon prestataire vous fournira des cv. Toutefois, le plus efficace est d’organiser dans le processus de sélection, une rencontre avec l’équipe prévue pour votre projet. Il faut également vous assurer que ce dernier mette effectivement cet effectif en place.

Vous pouvez également estimer la réputation des personnes proposées en les googlant ou en estimant leur réputation sur des réseaux sociaux comme Viadeo ou Linkedin.

Estimer le coût de retour en arrière

Comme pour tout choix, il peut être utile d’envisager le pire et donc un arrêt brutal de la collaboration avec le prestataire. Quel impact cela aura t’il ? Un autre prestataire pourra t’il reprendre le projet ? Trouverez-vous facilement un autre prestataire de ce type ? Les retards et les dépassements de budget vont ils mettre en péril votre activité ?

Un coût de retour en arrière important devrait vous amener à prendre encore plus de précautions dans votre choix.

Choisir un prestataire nécessite une compétence bien spécifique !

J’espère que vous percevez cela à travers ces quelques lignes. Dans tous les cas, n’hésitez pas à vous entourer et prendre un maximum de précautions. Toutefois, et j’en reparlerais plus tard, la confiance est la base même d’un bon business ; si vos premières expériences sont concluantes avec un prestataire, n’hésitez donc pas à lui lâcher la bride, cela sera d’autant plus bénéfique pour les deux partis.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Acheter des prestations en informatique #4 – Choisissez correctement vos prestataires informatiques »

  1. NiCoS

    Il y a aussi le prestataire qui arrive avec l’étiquette « Je suis certifié Solution X » et qui en abuse largement pendant la phase d’avant vente. Grosse déception pendant la phase de réalisation quand on voit que dans l’équipe projet, il n’y a que des débutants…

    On ne voit les profils certifiés apparaître que quand le projet prend gravement l’eau et qu’il faut le remettre à flot en un minimum de temps et repousser la menace du contentieux agitée par le client excédé.

    Je compte rédiger prochainement un billet là-dessus…

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s