iLife #2 : iPhoto

Voici un petit aperçu de mon chouchou de la suite iLife : iPhoto.

Présentation et démonstration :

Forces :

  • simple, rapide, beau (la touche Apple).
  • navigation aisée parmi les photos et visualisation/retouches en plein écran
  • intégration des photos dans un logiciel particulier mais récupération très simple du fichier originel (copier/coller ou glisser/déposer).
  • intégration au système – par exemple, la fonction d’envoi par courrier électronique est vraiment agréable.
  • notion de rouleau (là ou avant on faisait souvent un répertoire par date) : un rouleau est une « pellicule virtuelle » crée à chaque déchargement de votre appareil photo numérique.

Faiblesses :

  • le système d’ajout de mots clés n’est pas très accessible, il pourrait être plus poussé.
  • iPhoto vous fait plein de petits fichiers dans le dos. Si votre configuration est faible en espace disque vous risquez de le voir disparaitre très rapidement 😦 .

Opportunités :

  • les fonctions de retouches me semblent vraiment bien pour l’amateur qui veut travailler un peu ses photos. En mode plein écran on peut comparer deux photos afin de choisir la meilleure.
  • des effets simples mais souvent suffisant sont proposés par défaut (sépia, noir et blanc).
  • on peut créer de mâaaaagnifiques diaporamas (avec musique de fond etc….).
  • réalisation de cartes de voeux, de calendriers.

Menaces :

  • la fonction de gravure sauvegarde la bibliothèque iPhoto, je ne sais pas si la récupération sur un autre système est évidente. (en fait, c’est possible, les photos originales sont maintenues organisées par rouleau dans un répertoire particulier).
  • iPhoto est conçu pour gérer des photos issues d’un appareil photo numérique, le tri par défaut est fait sur la date de la prise de vue et par rouleau. Son utilisation pour gérer d’autres types d’images ne sera pas efficace.
  • l’intégration de fonctions de partage avancées (comme le photocasting, la création de médias print à partir de ses photos ou l’intégration des photos dans iWeb) passe par l’utilisation de services payant Apple. (il est possible de contourner ces services, en exportant ses cartes et autres calendriers en PDF et en les faisant imprimer soit même, mais ce n’est pas forcément évident)

Conclusion :
Personnellement je suis fan. Apple réussit un tour de force en permettant « réellement » à monsieur tout le monde de gérer efficacement ses photos numériques – de ce point de vue, iPhoto est largement au niveau d’iTunes

J’ai fait l’acquisition du plugin iPhoto pour Flickr et je vous le recommande : il est idéal pour mettre ses photos en ligne et le développeur principal est très réactif (il n’a mis qu’une journée à s’adapter à un changement d’API et sortir une nouvelle version du logiciel après que des utilisateurs l’aient averti).

Publicités

Une réflexion au sujet de « iLife #2 : iPhoto »

Les commentaires sont fermés.